Les rames qui rament

 

Au départ de la gare, l’intention est excellente : la SNCF et le RFF (Réseau Ferré de France) désirent offrir plus d’espace à leurs voyageurs en commandant 341 nouvelles rames de TER, ces trains express régionaux qui desservent nos belles campagnes. Ces modèles fabriqués chez Alstom et Bombardier sont plus larges que ceux circulant actuellement. Si larges que, dans certaines gares, pas toutes ouf, ils ne peuvent pas passer, si si ! Alors, avec des petits rabots électriques tout de même ( je blague), 1300 quais devront être rabotés ! Trop drôle ! Vous imaginez le nombre d’embauches à Pôle emploi, c’est formidable sans rire : « engageons raboteurs expérimentés sur-le-champ. »

rabotage

Le hic évidemment est le surcoût lié au rabotage qui s’élève à 50 millions d’euros ! En rire… ou pas. Frédéric Cuvillier, le secrétaire d’État aux Transports, juge l’affaire « rocambolesque« , joli mot au passage, et réclame une enquête interne à la SNCF et à RFF. Là où l’histoire devient hilare, c’est lorsque Valérie Pécresse, députée des Yvelines, s’inquiète que les rames ne puissent pas passer dans…les tunnels. Et si elle avait raison…Raboter les tunnels, vous imaginez ? Même pas dans mes pires cauchemars !

 

Mon petit Guillaume (Pepy, directeur de la SNCF), merci d’alimenter si généreusement ma rubrique, qui je l’espère divertira mes lecteurs. Surtout, si tu as besoin d’un coup de rabot, n’hésite pas. Je te dois bien cela !

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *