Samedi 27 février 2016, 28e journée de Ligue 1.

 Stade de Reims (17e à 29 points)  –  FC Bordeaux (10e à 37 points)

oeil-supporter

 Une abonnée vous fait revivre avec passion et depuis les travées de Delaune, l’ivresse de la victoire…

La cuvée prestige

Ce soir, c’est un match de cépages, chardonnay-pinot champenois contre merlot-sauvignon bordelais, qui se joue à Delaune. Sans préliminaires, Reims livre un pressing appuyé. Coups francs et corners récompensent les accélérations fulgurantes de nos attaquants De Préville et Bifouma. Le quart d’heure de folie passé, Bordeaux se bonifie et maîtrise le ballon. Le stade se chauffe aux « Qui ne saute pas n’est pas rémois ohé ! » quand soudain, Charbonnier s’écroule dans la surface, panne de sifflet pour un pénalty… Les Rouges s’obstinent, De Prévile offre un corner millimétré à son capitaine Mandi qui pique une tête victorieuse, 1-0.

Delaune scande « Allez les Rouges ». Le son monte. Les Girondins sont poussés à la faute par la vitesse supérieure des Rémois. Diego est excellent en arrière latéral gauche, Signorino déclaré forfait. Inspiré des dieux, le capitaine catapulte le pétillant Bifouma qui crochète, feinte, frappe un tir croisé et marque… C’est sublime. 2-0 et une petite chorégraphie en guise de signature. Quelle légèreté, quel talent ! Les Bordelais sont en dormance. Ça chauffe… Notre numéro 10 balance un boulet de canon boxé par le gardien qui sauve son équipe de la noyade.

Bordeaux patauge et les Rouges, concentrés, offensifs, font preuve de cohésion. Diego ajuste une belle frappe, Kankava récupère, Conte défend bien. Tous les joueurs sont dans le coup. Et par un enchaînement millésimé, Charbonnier, servi par Bifouma, marque le troisième buuut. 3-0, c’est du rêve. Le stade est en effervescence. Nos démons reviennent et les challengers à l’Europe réduisent le score par Ounas. 3-1. La confiance revient du côté de Saint-Émilion. Mais les bulles de champagne ne s’évaporent pas et nous portent chance. Grâce à un petit pont étincelant, Bangoura se retrouve seul face au portier éprouvé, et le chambre par un superbe quatrième but. 4-1. In vino veritas, « dans le vin la vérité », clament nos ancêtres latins. Champagne !

Marie-Agnès de Francqueville

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *