Vendredi 28 octobre 2016, 13e journée de la Domino’s Ligue 2.

Stade de Reims (5e à 20 points)  –  Havre Athletic Club (3e à 22 points)

a245

Après la trêve internationale et deux déplacements consécutifs c’est le retour de l’habituelle rubrique l’œil du supporter.

Cette semaine l’abonnée en tribune Joncquet Marie-Agnès, ne boude pas son plaisir de retrouver  Delaune…

logo-le-havre

« 28 jours sans Delaune, toute une éternité. » Le Stade de Reims, déchu par l’AC d’Ajaccio (1-0) et rejoint au score par Lens (1-1), reçoit ce soir le Havre Athletic Club. Bienvenue à cette équipe symbolisée par la salamandre d’argent chère à François 1er, bâtisseur de la ville en 1517, et dont les couleurs bleu ciel et marine honorent les anciens étudiants d’Oxford et de Cambridge, fondateurs du club. Échouant au pied du podium l’an passé pour une remontée en ligue 1 depuis 2008, les Ciel et Marine sont actuellement troisièmes, forts de quatre victoires d’affilée.

Reims récupère le cuir dès le coup d’envoi. À l’attaque, Turan et Diego combinent habilement. Et sur un coup franc d’un Diego incisif, Chavarria profite d’un cafouillage pour extraire le bout de son pied et ouvrir le compteur à la 4e minute. 1-0 dans un Delaune enchanté par ce beau jeu retrouvé. Survoltés par un public en symbiose, les Rémois marquent un joli deuxième but. Je me lève, hystérique, mais non, hors-jeu. Peu importe, Diego arme une lourde frappe, hélas repoussée par le portier havrais. Le défenseur Chebake sonne le réveil normand en sollicitant une belle parade de Carrasso. Mais les Rouges sont intenables. Amiot de la tête, puis Baldé, sont aux portes du break du 2-0. Seulement Farnolle, très affûté, ne fait pas le mariole !

Ébranlés, les Ciel et Marine reprennent des couleurs à l’image de l’attaquant Gimbert. Bien lancé, son tir croisé est stoppé par le jaillissant Carrasso. Les Stadistes sont trop attentistes. L’égalisation se profile. « Arrachez-vous ! » lance mon voisin. On perd trop vite le ballon. Baldé retente une tête qui s’envole. Weber et Traoré s’arrachent en défense. Lens avait égalisé à la 84e minute, et c’est à la 83e minute, sur une jolie reprise aérienne havraise, que le poteau droit va nous sauver du nul. Ndom prend sa chance sans succès en fin de rencontre. Cette victoire aux forceps récompense l’excellent premier quart d’heure des Rouges et Blancs, et leur solidité défensive. Reims remonte sur le podium. Le public a joué son rôle de douzième homme en ne lâchant rien. Pour les supporters, hip hip hip hourra !

Marie-Agnès de Francqueville, écrivain public
www.ecrirensemble.com

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *