L’œil du supporter : Reims-Clermont, l’explosion volcanique

 Mardi 20 septembre 2016, 8e journée de la Domino’s Ligue 2.

Stade de Reims (3e à 13 points)  –  Clermont foot 63 (6e à 11 points)

supporter-2

Revivez SDR-CF63 à travers l’habituelle rubrique l’œil du supporter.

Cette semaine, Marie-Agnès, abonnée en tribune Jonquet, raconte Delaune en fusion, à l’image des volcans du Puy-de-Dôme, en toute fin de rencontre… 

Une femme est encore à l’honneur ce soir à Auguste Delaune. Première femme coache d’une équipe professionnelle d’hommes, Corinne Diacre entraîne le Clermont Foot 63. Ce sont des retrouvailles pour Michel Der Zakarian, qui fut tout près d’accéder à l’élite en 2012 avec ses anciens joueurs auvergnats. D’entrée de jeu, le Stade de Reims assoit son jeu collectif. La talonnade de Charbonnier pour Chavarria augure d’un retour aux beaux gestes techniques. Weber et Jeanvier veillent aux remparts du fort rémois. La vitesse peine encore. Mais Charbo me contredit par son débordement à gauche offrant à Kyei un but sur un plateau d’apéro. Et qui rate… Passé à droite, le numéro 10 centre de nouveau parfaitement, mais il manque quelques millimètres à notre attaquant de pointe pour une reprise fatale. Ça ne veut pas… Clermont se réveille. Carrasso secouru par sa transversale se montre à la hauteur du danger.

Survient la reprise. Dix minutes suffisent aux Rouges et Blancs pour se saisir de leur destin. L’enchaînement est un cas d’école : Chavarria décale Conte sur la droite qui centre sans contrôle pour la tête de Charbo qui fusille les filets clermontois. 1-0. Le Stade exulte. Les hommes de la coache ripostent en adressant une belle tête à bout portant. Une parade de notre ange gardien doublée d’un retourné acrobatique défensif écartent le cuir de la surface rémoise. Logiquement, les Auvergnats égalisent par Lopy, laissé sans marquage. 1-1. Retour à la case départ. Hélas, le foot est moins généreux que le Monopoly. La domination adverse est prégnante, mais la combativité est champenoise en cette époque de vendanges. Reims pousse. À la 88e, Turan s’exerce au dribble, puis ajuste un tir puissant des 20 mètres. 2-1. La sirène retentit. Delaune explose tel un volcan du Puy-de-Dôme. Le Stade de Reims s’offre un fauteuil de leader en rouge et blanc. Champagne !

Marie-Agnès de Francqueville, écrivain public
www.ecrirensemble.com

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *