Première courte victoire en 2018 du Stade de Reims contre Tours

Mardi 16 janvier 2018, 19e journée de la Domino’s Ligue 2 

Stade de Reims (1er à 47 points) – Tours FC (20e à 6 points)

oeil du supporter

Alors que les Rémois se sont imposés d’une courte marge face à Tours mardi (1-0), notre fidèle supportrice et écrivain Marie-Agnès vous fait, comme à l’accoutumée, le récit du dernier match des Rouge et Blanc…

Un abîme de points et de victoires sépare le Stade de Reims du Tours FC. Néanmoins, les Tourangeaux réalisent un bon parcours en coupe de France tandis que Reims n’est plus en lice. Qualifiés pour les 16e de finale, les joueurs du coach portugais Jorge Costa, nommé en novembre 2017, rencontreront la lanterne rouge de Ligue 1, le FC Metz. Ils pourront compter sur le renfort de l’ancien champenois Antoine Devaux, auteur de 145 matches avec le Stade de Reims, dont 131 en Ligue 1. Ce n’est pas rien. Merci Antoine et bon vent en Touraine ! Méfions-nous de ce match piège où les uns jouent la montée dans l’élite et où les autres veulent inverser cette spirale infernale.

C’est parti ! Le côté gauche rémois se met aussitôt en verve avec un débordement de Kamara qui lance Diego pour un centre, sans réussite. Tours aligne de jolis arguments et obtient le premier corner. Sur coup franc, Diego adresse un excellent centre qui pique sur la tête du défenseur Jeanvier et qui marque ! Buut ! La tête plongeante est imparable. Les Stadistes prennent en main leur destin dès le premier quart d’heure. Reims 1, Tours 0. Métanire semble touché, mais il revient sur son flanc droit. Diarra, l’attaquant tourangeau, hérite du ballon dans la surface, prêt à fustiger Mendy. Son tir rate le cadre. C’est une belle occasion manquée. Chavarria, fort de son but à Orléans, opère un pressing entre gardien et défenseur et finit par obtenir une touche. Sa ténacité est irréprochable. Abdelhamid reprend de la tête un corner parfaitement adressé par Diego. Le cuir fuit le cadre, dommage ! Kamara décale subtilement Oudin qui frappe au but. Le portier dégage en corner. Sur un centre du pétillant Mancini, Tours est tout proche de l’égalisation. C’est sans compter sur le sauvetage in extremis de notre infaillible gardien Mendy qui s’écroule dans le petit filet, après sa pichenette salvatrice. L’arbitre féminin de ce match siffle la mi-temps.

À la reprise, le FC Tours montre ses crocs et affole la défense locale. Chavarria tente sa chance, largement au-dessus. Le break se fait languir. Le spectre de l’égalisation pointe nerveusement. Les passes champenoises sont approximatives. Le match devient poussif pour le leader. Tours ne lâche rien. Le temps additionnel prolonge le suspens. Les dernières forces sont jetées d’un but à l’autre. Ngamukol, entré en toute fin de partie, amène sa fraîcheur qui rime avec danger. Mancini, le remuant Tourangeau, frappe une splendide reprise de volée repoussée par Mendy. L’attaquant numéro neuf Clémence reçoit la balle de match dans ses pieds, mais dévisse son tir. Quelle occasion ! Tours aura manqué d’arguments offensifs, sans démériter. La victoire rémoise est mince, mais les trois points sont dans l’escarcelle des Rouge et Blanc. La ligue 1 cligne de l’œil et… la vigilance aussi.

Marie-Agnès Girault-de Francqueville

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *