Courte mais précieuse victoire du Stade de Reims, solide sixième de Ligue 1

L’ŒIL DU SUPPORTER

Dimanche 17 mars 2019

29e journée de Ligue 1 Conforama 2018-2019

Stade de Reims (5e à 43 points) – FC Nantes (14e à 31 points)

SdR1325

Dimanche, les Rémois ont enchainé sur un treizième match sans défaite en championnat en s’imposant face à Nantes (1-0). Comme à l’accoutumée, notre fidèle supportrice et écrivain Marie-Agnès était présente et vous fait le récit de la dernière rencontre des Rouge et Blanc, comme elle l’a vécue depuis les tribunes de Delaune…

Des Canaris meurtris

Le Stade de Reims reçoit le FC Nantes privé de ses supporters et meurtri depuis la mort tragique de son attaquant vedette, Émiliano Sala. Nichés à une triste quatorzième place, les hommes de Vahid Halilhodzic restent en lice pour une belle demi-finale en coupe de France face à l’indomptable PSG. Nos Rémois n’en finissent plus de surprendre leurs adversaires en affichant, avec leur sixième place, de réels espoirs de Ligue Europa. 

Des Stadistes généreux

Pas de round d’observation ! Tel un lion rageur, Zeneli impose son talent de technicien sur son flanc gauche, sert Oudin qui frappe sans contrôle. C’est repoussé par Dupé. Quelle entame ! Reims se positionne en mode « patron ». Nantes est prévenu. Les Rouge et Blanc combinent de belles actions collectives, dont une belle talonnade de Dingomé pour Dia qui croise trop son tir. Les corners s’enchaînent stérilement pour les Rémois. Le capitaine nantais, Pallois, réagit en décochant un tir qui lorgne le poteau gauche de Mendy. « Mi-temps plutôt fermée » conclut mon voisin supporter Riad.

L’éclair de génie

Le réveil des Canaris a sonné. Ils se montrent plus offensifs, mais Delaune leur donne la réplique : « et nous allons gagner ». Oudin réceptionne une jolie transversale d’Engels, se joue des défenseurs, et ajuste une frappe magistrale qui s’écrase lourdement sur le poteau droit rentrant. Buuuuut ! Delaune explose. C’est l’ouverture du score amplement méritée par des Stadistes dominateurs. « C’est tout le stade qui va s’enflammer. » S’ensuit un jeu haché par les fautes et l’aisance en cartons de l’arbitre, pas moins de sept dont un rouge nantais. Le portier des Jaunes dévisse son dégagement en touche, olé. « C’est pas la sécurité sociale ce gardien » s’exclame un supporter de Jonquet. Humour grinçant. Nantes ne reviendra pas, trop imprécis dans ses gestes. Victoire d’une équipe de Reims invincible en treize matches et dont les supporters ne se lassent pas de chanter « La Ligue Europa, c’est pour les Rémois » !

Marie-Agnès Girault-de Francqueville

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *